• Anna Galley

Tout est foutu : un livre sur l'espoir

Comment résumer un livre aussi dense et intense?? Honnêtement, je n'en ai aucune idée.

Du coup, je vais faire de mon mieux. Je ferais une série d'articles en lien avec le livre pour compléter ce résumé rapide.


Warning : mieux vaut avoir l'esprit ouvert, sinon passe à coté et reviens plus tard. Ou sois prêt à la fracture du crâne.



Bon, déjà commençons par le ton du livre. C'est cash. Très très cash. Mark Manson nous enchaîne les punchlines à un rythme démentiel. Il a une façon d'écrire très naturelle, comme s'il nous parlait directement. Mais cela reste quand même agréable à lire et bien fait.

J'aime énormément son langage fleuri (ok, vulgaire), ainsi que sa façon d'expliquer à grand coup de métaphores et d'histoires (par exemple en créant des anecdotes avec Nietzsche, Kant et Darwin pour illustrer différents concepts sur les émotions et l'espoir).


C'est l'histoire d'un monde de merde, d'un monde complètement foutu. Complètement déglingué. Dans des proportions et à une échelle que nous avons du mal à concevoir, aveuglés que nous sommes par le confort de la WI-FI et de nos douillettes couvertures chauffantes.




Page 1.

Autant te dire que ça donne le rythme du livre. Et même le sujet.

Manson va parler tout le long de ce livre de sa vision du monde dans lequel nous vivons. Il va aborder le sujet de l'espoir en long en large et en travers.

Tout commence par une belle explication sur notre capacité à se convaincre que notre cerveau dirige nos choix. Que c'est notre intelligence logistique, notre contrôle, nos pensées conscientes et rationnelles qui décident ce qu'il faut faire ou pas. Que nenni. Ce sont nos émotions. Une émotion arrive, elle nous fait faire un truc (une connerie, ou pas), et notre cerveau rationnel va s'inventer une jolie histoire pour se faire croire qu'on a un tant soit peu de contrôle. Nop. Raté. Réessaye.

Il y a de multiples thèmes dans ce livre. Manson choisit de nous montrer à quel point l'espoir est inhérent à la nature humaine... et c'est une belle façon de nous faire croire en un avenir meilleur. C'est ce qui fait que les choses comptent, ce qui permet de s'auto convaincre que la vie a un sens. Si tu n'as plus d'espoir, plus rien n'a d'importance. Te lever ou rester coucher demain matin, c'est du pareil au même. Aller au travail ou envoyer bouler ton patron, même combat.

Le contraire du bonheur c'est le désespoir l'horizon complètement bouché, la résignation, l'indifférence la plus totale. La conviction que tout est foutu et qu'on ne peut rien y faire


Après avoir passé quelques moments dépressionnaires, tu vas pouvoir te réjouir. Car avec ce livre, tu vas apprendre à créer ta propre religion. Le passage est assez grandiose. Si tu as pour projet de devenir Skippy le Grand Gourou, tu vas enfin avoir le guide parfait pour cela.


On a tous besoin d'une communauté d'appartenance pour trouver l'espoir. Et on a tous besoin d'espoir pour ne pas devenir dingue au point de sniffer des sels de bain. Les religions sont la base de cet espoir commun. Et nous allons apprendre à en fonder une à partir de rien.



Il y a également un chapitre conséquent sur la souffrance. L'auteur démontre à quel point la souffrance est une bonne chose. C'est même l'essence de la vie pour lui. Sans souffrance, rien n'est possible. Ni bonheur, ni changement, ni joie, ni rien du tout... Que dalle.


La souffrance est la constante universelle de la condition humaine. Toute tentative de la tenir à distance, de se protéger des blessures, ne peut donc que se retourner contre nous. Essayer d'éliminer la souffrance nous y rend seulement plus sensible.

Tout cela pour finir sur une superbe (et flippante) ouverture : l'Intelligence Artificielle et l'espoir d'un monde gouverné par les robots.

J'adore sa façon de nous embarquer dans son monde, comme si l'on était directement dans sa tête quelque part. Il parle à notre cerveau des émotions et c'est le pied total. J'ai hâte de le relire. Je confesse avoir versé ma larme à la fin, déjà par angoisse du monde futur dont il nous parle, et par dépit d'avoir fini le livre.


Je sais que je ne parle qu'en hyperboles (non, les hyperboles ne sont pas là pour manger des hypersoupes...pardon) dans cet article, mais j'ai du mal à t'expliquer à quel point ce livre m'a touché. Je te laisse là -dessus :


N'espère pas.
Ne désespère pas.
Et ne vas pas t'imaginer que tu sais quoique ce soit.
C'est cette conviction de savoir si aveugle et farouche qui nous a tous mis dans le pétrin.
N'espère pas un avenir meilleur, sois simplement meilleur.


P.S : quand tu décideras de le lire, pense à lire les notes (mention spéciale à la note qui fait deux pages et demi)



Tu aimeras aussi :

    Coaching    
H y p n o s e

'Quoique vous puissiez faire ou rêver de faire, commencez-le'  

Fabrice Grinda

  • Blanc Icône Instagram
  • White Facebook Icon
  • White LinkedIn Icon

Siret : 823 087 408 00022

APE : 9609Z

  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon