• Anna Galley

Quand tu te rackets toi-m√™me ūüė∂

Ca commence bien avec un titre comme ça non???

Aujourd'hui on parle de parasites émotionnels et de racket. Le sujet est venu dans un Live Zoom avec les participants de ma formation communication non verbale et émotion, et il m'a paru intéressant pour un article.

La notion de racket émotionnel vient de l'analyse transactionnelle (AT). On les appelle aussi les émotions parasites.

En gros ce sont des émotions qui viennent en cacher une autre : c'est la substitution d'une émotion par une autre .



Qu'est ce que c'est précisément?


Une émotion racket est une émotion qui est devenue stéréotypée. Quelque soit le déclencheur de notre émotion, c'est celle là que nous sortons. Un peu comme si nous avions un jeu de cartes, et que nous ne sachions jouer qu'une seule et unique carte.

  • Quelque chose d'injuste se passe devant moi? Boum la tristesse

  • J'ai peur de l'avenir? Boum la tristesse

  • Je suis en col√®re parce qu'on me prive de ma libert√© ? Boum tristesse

Tu as compris le principe je pense.


Cela peut aller encore plus loin. Il n'y a pas que les émotions qui peuvent en cacher une autre. Un comportement peut venir racketter une émotion. De même que des pensées (souvent la sur analyse de situations, la mentalisation à l'extrême), ou des besoins physiologiques.

Par exemple : à chaque fois que je suis en colère je me sens fatiguée. La fatigue vient racketter la colère. Bonne façon de ne pas la montrer que d'avoir une baisse d'énergie.



D'o√Ļ √ßa vient???


Ce sont des apprentissages que nous avons fait, souvent dans l'enfance. Peut-être qu'il n'était pas acceptable de ressentir telle ou telle émotion dans la famille ou à l'école.

Cela peut également venir du processus de modélisation. Lorsqu'il grandit, l'enfant va copier ses parents. Donc si un de ses parents ne s'autorisait pas une émotion, cela devient une façon de faire normale pour l'enfant.

Par exemple : un client qui vous raconte qu'il ne fallait pas √™tre en col√®re √† la maison, sous peine de se faire gronder. Par contre lorsque les enfants √©taient tristes, les parents venaient les r√©conforter. Il a alors fait le choix inconscient de ne pas se mettre en col√®re mais plut√īt de pleurer pour indiquer un m√©contentement. La tristesse vient racketter la col√®re.


Un autre exemple : les personnes qui se sentent mal à l'aise seules avec elles-mêmes. J'ai le souvenir d'une cliente qui faisait des crises de boulimie dès qu'elle rentrait du travail et qu'elle se retrouvait seule. Lorsque nous avons creusé, elle se sentait stressée et en colère à son retour du travail. Alors elle mangeait. Le fait de faire une crise de boulimie venait racketter ses émotions.


En résumé, il y a des émotions qui sont plus acceptables ou plus faciles à ressentir et à montrer. Alors que d'autres ne sont pas tolérables. A cause d'apprentissages faits dans l'enfance souvent.

Ces émotions là, nous aurons tendance à ne pas vouloir les vivre et donc à les racketter par d'autres émotions, des comportements ou des pensées.





Un avantage à planquer nos émotions?


Oui, plusieurs.


Cela nous permet d'être plus à l'aise avec nous-même. Nous n'enfreignons pas le "code moral" que nous nous sommes imposés à un moment. Ou qui nous a été imposé et que nous continuons d'accepter.

De plus cela permet une certaine manipulation de l'entourage si on arrive à l'émouvoir, à le rendre inquiet pour nous. Cela peut nous faire obtenir de la reconnaissance, de l'attention.

Enfin un autre avantage est de correspondre à une identité que nous nous sommes donnée : si je suis la gentille fille de la famille alors je ne m'énerve jamais, je rends service et j'accepte tout.



Opération repérage :


Quels sont les indices qui vont pouvoir nous faire dire : ahhhhh ça c'est une fausse émotion qui vient en racketter une autre ! VU !


Plusieurs choses :

  • L'√©motion montr√©e n'a rien √† voir avec la situation. Quelqu'un t'explique √† quel point il √©tait √©nerv√© et il pleure en te montrant tous les signes de la tristesse (si tu ne connais pas ces signe RDV sur la formation micro expressionsūüėŹ) --> gros indice : il y a une incongruence entre les paroles et l'√©motion montr√©e. A creuser.

  • L'√©motion montr√©e est peu convaincante. Un peu comme si elle √©tait jou√©e. #actorstudio

  • Tu le "sens pas". Instinctivement tu sens qu'il y a un truc faux m√™me si tu n'arrives pas √† d√©finir clairement quoi. Tu n'y crois pas.

  • Le client entretient cette √©motion racket, c'est toujours elle qu'il exprime. Cette √©motion revient beaucoup, √† plein de moments diff√©rents, avec trop de d√©clencheurs diff√©rents.




Voilà pour les indices. Ca en fait quelques-uns pour que l'on commence à s'interroger.

Attention, tout comme le mensonge, √† prendre des pincettes avec ces indices et √† questionner plut√īt qu'accuser.

Nous verrons dans un autre articles comment faire pour changer ce mécanisme de racket, et comment le questionner.



Si tu as aimé cet article, tu aimeras aussi :


    Coaching    
H y p n o s e

'Quoique vous puissiez faire ou r√™ver de faire, commencez-le'  

Fabrice Grinda

Siret : 823 087 408 00022

APE : 9609Z

Témoignage

  • Blanc Ic√īne Instagram
  • White Facebook Icon
  • White LinkedIn Icon

Youma D.S

  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon