• Anna Galley

Menteur !!

Mis à jour : oct. 11

Dans cet article je vais revenir sur ces légendes urbaines qui voudraient que l'on puisse détecter un menteur à coup sûr grâce au langage corporel, ou autre indice fallacieux.


Une question avant de commencer : voudrais-tu connaitre tout ce qu'on te cache? Et du coup, serais-tu prêt à être complètement honnête avec tout le monde?



Ma réponse personnelle est NON! Il existe tellement de choses que nous ne voulons pas vraiment savoir. Et que nous ne voulons pas dire!!

Nous avons plein de bonnes (ou moins bonnes) raisons de mentir que j'explorerais dans un autre article. Par exemple lorsque tu t'extasies devant ce bébé " rhoooo mais qu'il est beau ce petit ange", alors que tu penses le contraireC'est un mensonge de complaisance. Et je ne parle même pas du nombre de fois où nous mentons lorsque nous disons "oui ça va bien" alors que non.


"La complaisance fait les amis, la franchise engendre la haine" Terence

Il y a quelque chose en nous qui voudrait pouvoir savoir si on nous ment d'un simple regard. On voudrait pouvoir dire " AH !!!! J'ai vu que tu t'es gratté le nez !! ça veut dire que tu me mens !! avoue !!"



Y a t-il de vrais indicateurs corporels du mensonge?


C'est humain de vouloir savoir quand on nous ment. Nous croyons que cela nous permettra de savoir à qui faire confiance ou pas. Et quelque part ça nous amène à plus de sécurité personnelle. Si je sais que Michel ment, je ne vais pas lui faire confiance. Alors que, si je ne le sais pas, je vais peut-être me faire avoir par lui. Un raisonnement presque logique. Je dis presque car ce n'est pas parce que Michel n'a jamais menti qu'il ne mentira jamais. Bref je m'égare.

Il existe pas mal de légendes urbaines sur la détection de mensonge : regarder à droite voudrait dire qu'on ment, ne pas regarder dans les yeux, se gratter le nez, la nuque... Beaucoup d'indices pour nous permettre de débusquer les menteurs !!!

Ci dessous un magnifique exemple de désinformation :



Certains en ont même fait une "science" : la synergologie, qui va analyser chaque geste, mouvement et y mettre une interprétation. En réalité c'est une pseudo-science qui ne repose sur aucune étude scientifique.

Alors je suis désolée si je douche tes espoirs, mais malheureusement, ou heureusement, il a été prouvé qu'aucun geste précis ne peut nous indiquer si quelqu'un ment.




Des études scientifiques ont été réalisées sur le mensonge et il apparait qu'aucun signe physique n'intervient à coup sûr (ou est absent) lorsque quelqu'un ment (article sur une de ces études ici)


Charles F. Bond et Bella M. DePaulo ont également étudié le mensonge. Ils ont démontré qu'on avait tous 54% de réussite à trouver les menteurs, ce qui n'est pas bien plus qu'une chance sur deux comme dans le hasard.


On pourrait se dire que c'est normal, les personnes non formées à la détection de mensonge ne vont pas être meilleures que le hasard. Et bien les résultats d'études faites sur les formations (et sur des personnes comme des juges, des avocats, des policiers) de la détection au mensonge ne sont pas fous non plus.

De plus, les personnes formées vont avoir une tendance à voir des menteurs là où il n'y en a pas. Nous sommes victimes d'un biais cognitif qui est le biais de confirmation. Si l'on croit que quelqu'un ment, on va aller chercher tous les indices nous permettant de valider notre théorie. Et oublier tous les indices qui l'infirme.

En résumé : nous savons avec certitude qu’il n’existe pas d’indice unique de mensonge (Ekman, 2009, Vrij, 2008).



Zut! Mais que faire alors?


Pas de panique! Outre le fait que l'on peut accepter l'idée qu'on ment tous et qu'on nous ment forcément, il y a d'autres moyens pour se questionner sur la vérité.

Certes on ne peut pas détecter un menteur avec un seul indice. Mais une foule d'indices, de changements de comportement, de voix, etc... peuvent nous permettre de nous interroger sur ce qui se passe chez l'autre. Et donc de questionner.

D'autres études (Zucherman et Driver, 1985) ont mis en exergue 4 éléments qui sont présents lorsque l'on ment :

  • La tentative de contrôle 

  • L’apparition d’une réaction liée au stress 

  • Le ressenti d’une émotion 

  • Le processus cognitif

Nous pouvons donc repérer des changements comme la micro-expression d'une émotion que quelqu'un veut cacher.

Pour donner un exemple, votre voisine vous parle de toute la joie qu'elle ressent à l'idée de partir en vacance, et d'un coup une micro-expression de peur arrive (ça peut aller très vite : minimum 25millisecondes). Cela peut nous interroger : c'est incongruent. Elle parle de joie et on voit passer de la peur. Nous ne pouvons pas en déduire quoique ce soit car il y aurait trop de possibilité :

  • Elle ment, elle ne part pas en voyage à l'autre bout du monde mais au Creusot

  • Elle a peur que les vacances soient annulées pour un millier de raisons

  • Elle a peur que les enfants ne soient pas heureux de partir

  • Elle a peur que tu sois jaloux d'elle et la déteste

J'arrête là mais je pense que tu as compris l'idée, il y a des milliers d'interprétations possibles pour un seul signe.


Donc nous ne pouvons pas lire dans ses pensées, mais nous pouvons lui poser des questions pour creuser le sujet.



Si c'est un sujet qui t'intéresse je vais écrire d'autres articles là-dessus.

Tu peux également retrouver ma formation sur les émotions et la communication non verbale en ligne ICI. Nous y abordons toutes ces thématiques. Actuellement la formation est en test, donc moins cher, et commence la 19 Octobre !


Si cet article t'as plu, tu aimeras :





    Coaching    
H y p n o s e

'Quoique vous puissiez faire ou rêver de faire, commencez-le'  

Fabrice Grinda

  • Blanc Icône Instagram
  • White Facebook Icon
  • White LinkedIn Icon

Siret : 823 087 408 00022

APE : 9609Z

  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon